{Lettres d’hiver}

Reviens moi.

Neige en cristal,

mots en recommencement,

Cheminée de nos rêves.

 

C’est dans les doux murmures de ton âme

que se réchauffait mon corps refroidi.

 

Raconte moi ta traversée,

je suis resté là posé, devant cette vieille cheminée,

où on aimait à se relire Verlaine et Rimbaud

à contempler nos rêves envolés.

 

Je suis resté là

conservant pour toi nos derniers fous rires.

Nous rigolâmes,

nous volâmes ces moments,

à ce sablier qui nous envie.

 

Oui nous étions heureux,

insouciants, frivoles.

 

Te souviens-tu de ces nuits.

 

Moi à l’oubli,

jamais je ne saurai me résoudre.

 

Reviens-moi Dulcinée,

et raconte moi cette traversée,

Qu’as-tu vu, qu’as-tu entendu?

 

Est-il vrai que le monde est fou

que le monde est grand.

 

Aiment-ils la poésie,

lisent-ils encore?

 

C’est dans les contemplations d’Hugo

perdus dans mes pensées,

que je m’entiche à l’idée de te revoir.

je te raconterai mes dernières épopées

et tu me conteras ta randonnée.

 

© Moustapha Chein

[Lettre d’hiver]

Février 2021.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»