Regarde moi

 

 

Les yeux rivés sur ton œuvre,
Je reste assis là des heures,
A contempler ce cheminement,
A imager ta splendeur,
Je reste ici des heures,
A espérer voir ta lueur,
Voir tes yeux, voir ta grandeur,

Regarde-moi,

De cette beauté destructrice,
Qui crée en moi le vice,
la curiosité, le délice, le goût,
de l’interdit,
de ton visage à moi obscurci,
cette beauté ornée qui m’enjoue,
ce charme à nous voilé,
ces yeux rivés,
vers un horizon : l’infini,

Regarde moi,

Laisse-moi toucher, flirter, effleurer,
Mes songes, mes convoitises, mes désirs,
Laisse moi rêver, d’avoir réalisé l’insensé,
Laisse-moi penser aboutir,
A cette extase de tes yeux rivés vers mon self,
Laisse-moi rire,
De cet humour silencieux, par un sourire exprimé,
Laisse-moi languir…

Regarde-moi,

Je t’ai dans ma pensée, peint,
Composé,
En note chanté,

Regarde-moi,

Et viens ici te noyer,
Dans ce regard d’enfant enchanté,
De ta magnificence,
De tes sens, tes influences, mon appétence…

Regarde-moi,
Et dis-moi m’aimer,
Regarde-moi et fais-moi sommeiller,
En toi, ton lavis, ton corps structuré..

Regarde-moi,

J’ai brandi le glaive, vaincu des armées,
Traversé des champs, des contrées et les Pyrénées,
Pour enfin te trouver,
Je suis resté ici des heures le regard figé…

Le voyage assommant, de ce corps assommé, accablé,
Mais sur toi collé,
Malgré ces soubresauts,
De mon cheval filant, bravant, galopant,
Cherchant uniquement dans ton regard,
Sa rémission…

J’ai beau l’arrêter, crier, pleurer,
Il me promettait que seul tes yeux pouvait le stopper,
Le voilà hennir, de ces bruits de tempête,
Je n’arrive pas à la l’apaiser..

Regarde-nous,
Et récompense-nous de cette longue traversée,
Cherchant à se poser sur ton regard tranquillisé,
Regarde nous, n’es-tu pas assourdi,
De ces cris, ces envies, ce besoin de couler,
Dans tes yeux s’abriter…

Regarde-nous,
Et laisse-nous enfin pouvoir respirer,
Seul ton amour nous oxygénait…

Moustapha. Chein.
10 Janvier 2016

23131768_1271465276292803_548888395891595037_n

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»