{Et si tu n’existais pas}

       

Et si tu n’existais pas je t’inventerais,

éclat, amour, passion,

je te dévoilerais,

 

frissons, douceur, regards,

je te sculpterais,

 

et si tu n’existais pas,

je t’imaginerais,

du haut de cette roche je te crierais,

viens à moi et perds moi,

dans tes yeux retrouves moi,

 

prends moi et délivre nous,

de cette longue absence,

« c’est fou »,

cette éternité loin de tes joues,

ce sourire qui m’enjoue,

 

Je suis toi et tu es nous…

 

danse sur mon sillon,

au bord de cette mer fait l’enfant,

crie, chante, exclame

et sur la joie gambade…

 

ce beau cheval passant,

avec la mer ce faisant,

une symphonie de couleurs,

en arc en ciel s’exprimant..

 

Et ce poisson ?

servi avec enchantement..

 

Qu’en est-il de ces candides?

perdus dans leurs songes,

ils ne réalisent pas l’instant présent,

pourtant euphorie et délice,

en oxygène coulent,

sur ces visages sémillants…

 

Cette effusion de sensibilité,

ces moments retrouvés,

ils se regardaient et se taisaient,

car seul le silence savait les dessiner…

 

Et si elle n’existait pas,

je me plierais,

en encre, acrylique, huile,

je la révélerais,

 

Et si tu n’existais pas,

quand même,

je t’aimerais…

 

 

Et si tu n’existais pas,

dans mon imaginaire,

je vivrais…

 

 

© Moustapha Chein

   ijmTLrSfo70I1GptFiKQ_GCnaUE

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»