Hémicycle des mots

Je reviens à vous, chanter mon hémicycle,

Mon demi-tour en arrière pensée,

Mon hémistiche,

Celui de mes vers entrecoupés,

Dépassant le cadre et le nombre de pieds,

Tolérés et chantés…

 

Mes alexandrins sont des écriés,

Comme Verlaine et Rimbaud résistants,

Au demi-cercle des règles exigées et imposées.

Alors ma césure est un épique, elle me pique, vous pique,

Comme une digue, elle me dicte,

De défaire mes chaines et de me lancer,

Dans cette aventure des mots,

des syllabes, des consonnes,des beaux…

 

En allitération j’ai dessiné mon demi-cercle, j’ai brisé.

Je n’ai pu donc m’empêcher,

en poésie, d’embrasser cette nouvelle année,

En armurier des mots, des nôtres, de nos paysages, villes et contrés,

Pour vous dire mon épopée,

Et vous raconter: ma joie de ce nouveau présent conté,

A vous, par moi en parolier,

Je vous dis donc bonne arrivée dans ce nouvel ère,

Et vous demande en toute humilité, avec moi de chanter…

 

Je viens dans ce nouveau temple,

Prier le maître des lieu, celui où se rencontre nos mots,

chacun voyageant et transportant,

avec lui son histoire, son style, sa mémoire,

ses faiblesses, ses brisures,

sa grammaire, et ses griffures…

 

Nous nous dîmes alors Bonjour,

En ce jour, d’un nouveau jour, d’un nouveau tour,

Le notre en velours, en vautour…

 

Nous avançâmes vers cette dame,

Maîtresse de notre âme,

Cageot de nos brûlures, maîtresse des mots,

Cette langue d’Hugo, de Corneille et de Rimbaud.

On l’aime, car tout en haut,

ils continuent à nous jeter des mots.

 

On les ramasse sur nos chevaux,

Parfois nous les enterrons dans nos égos,

Parfois nous les déterrons afin qu’ils soient nos trumeaux.

Alors nous nous regardâmes dans ces mots,

Nous sourîmes et nous nous reconnûmes,

Car ces écrions qui nous les jettent d’en haut,

Étaient dans le temps des maestro,

De cet orchestre qu’est nos vies, nos brisures, nos enfouis,

Nos chants, nos paradis,

Nos mots, aux leurs empruntés, pour continuer à parler,

Ecrire et crier…

 

MCS

 

2967782137_1_3_H3iHto0Z

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»